Chanteurs amateurs et pro : comment bien choisir votre micro ?

Entre pousser la chansonnette sous la douche et se mettre sérieusement à chanter, il y a un énorme fossé. Même si votre voix est votre principal outil, elle ne se suffit pas à elle-même. Il faut l’amplifier et créer les effets sonores qui s’adaptent à votre style. Mais il faut également savoir que les micros ne se ressemblent pas tous. Il est donc primordial de choisir le vôtre en vous basant sur quelques caractéristiques bien définies. Voici donc un petit récap pour vous aider à bien choisir votre micro.

 

Chanter avec un micro, qu’est-ce que ça change ?

Avez-vous déjà écouté votre voix sur un enregistrement ? Cela pourrait être votre répondeur ou un petit film tourné pendant les vacances ou une fête par exemple. Vous remarquerez sans doute que c’est très différent de votre voix, telle que vous l’entendez lorsque vous parlez. Les enregistrements n’ont rien déformé du tout – même si vous avez l’impression que votre voix est plus aigüe que la « normale » -, c’est bien ainsi que les autres vous entendent.

Le micro chant vous servira de support, en quelque sorte. Comme il amplifie la voix, vous ne serez pas obligé de trop forcer. Votre accessoire captera très bien les nuances. Lorsque celles-ci sont faibles, rapprochez le micro de votre bouche. Lorsque les nuances sont plus aigües, il suffit d’éloigner le microphone. Cela, sans que vous ne soyez obligé de vous égosiller au risque de saturer les tympans de l’auditoire.

Attention tout de même, avoir un microphone en main ne signifie pas que vous n’avez aucun effort à fournir. C’est qu’ils seront simplement réduits. En fait, le microphone permet de garder le même niveau. Comme les efforts pour obtenir un volume correct sont moins importants, il est plus facile de travailler sur la respiration, d’ajuster votre rythme à celui de la musique et de faire valoir ces fameuses nuances qui font toute la différence.

3 types de micros pour 3 styles de chants

Le modèle le plus courant reste le microphone dynamique. Ce sont les chanteurs live qui l’utilisent le plus souvent du fait que les détails du son généré sont moins importants que lors des enregistrements en studio. De plus, la robustesse de ces micros est indéniable. A l’intérieur, il y a un diaphragme très mince dont le déplacement dépend des ondes sonores qu’il capte. En parallèle, ce diaphragme déplace une bobine, ce qui permet de créer un signal électrique à l’intérieur du fil. Le Shure - SM 58 à 99€ est une référence en matière de microphone dynamique. Il s’utilise surtout en concert, durant les animations de conférences, etc.

Vient ensuite le micro à condensateur, la star des studios d’enregistrement. Il possède une sensibilité acoustique très développée. Ce qui permet de capter l’ambiance sonore et l’émotion dans une pièce. C’est pour cela qu’on ne les utilise pas beaucoup sur scène puisque le risque de créer un larsen est plus élevé. Il faut néanmoins noter que les micros à condensateur s’utilisent aussi bien pour enregistrer des voix que des instruments (guitares, percussions, etc.). La performance de prise de son est donc plus élevée mais ce modèle est plus fragile. Rock, jazz, classique, pop, tout y passe du moment qu’il n’y a pas d’autres sons à part ceux des instruments et des chanteurs.

Enfin, il y a le micro à ruban qui est à mi-chemin entre les modèles dynamiques et les micros à condensateur. Ici, la bobine du microphone dynamique est remplacée par un ruban mais les ondes sonores génèrent également une tension électrique. Ce qui rapproche ce type des micros à condensateur, c’est avant tout leur extrême sensibilité. Les micros à ruban promettent des aigus particulièrement doux. De plus, ils conservent la même qualité sonore malgré les fortes pressions qu’ils peuvent subir. L’inconvénient, c’est que le niveau de sortie est relativement faible, de même que la résistance aux chocs. L’idéal est donc de l’utiliser en studio ou pour chanter sur des morceaux ne nécessitant pas particulièrement une puissance vocale élevée.

chanteur-micro

Pour du rock, du jazz, de la pop… trouvez le micro qui sublimera votre voix durant vos shows !

Trouver un micro qui s’adapte à tous les styles musicaux

Le grand défi est de capter votre voix avec une extrême pureté durant votre prestation. Il est important que le microphone saisisse non seulement cette voix, mais aussi les émotions que vous souhaitez communiquer. L’accessoire se doit aussi de résister à d’autres contraintes comme les mouvements. Si vous dansez en même temps, évitez les micros trop sensibles qui ne doivent pas être orientés dans un sens ou dans un autre pour éviter les effets larsen.

Si vous êtes habitué à tenir votre micro assez éloigné de votre bouche ou si vous avez une voix plutôt délicate, il devra être suffisamment sensible pour retranscrire exactement ce que vous voulez. A l’inverse, si vous êtes de ceux qui tiennent leurs micros très près, si vous avez du mal à contrôler votre puissance vocale ou si vous chantez sur des notes aigües, un modèle dynamique sera parfait.

Pensez aussi à votre environnement durant le chant. Les micros omnidirectionnels sont par exemple d’excellents choix pour offrir un son naturel mais ils sont nettement plus vulnérables aux larsens. Sur scène, il faudra privilégier les super-cardioïdes qui permettent d’isoler la source sonore exacte qu’il faut amplifier : votre voix.

Ne négligez pas l’alimentation. Sur un microphone dynamique, il est rare qu’une pile ou qu’une alimentation Phantom soit requise. Mais si vous souhaitez réaliser un enregistrement, il faudra avant tout étudier votre enregistreur. Si celui-ci possède une alimentation, tous les modèles seront adaptés. Sinon, il faudra impérativement vous tourner vers des micros ne nécessitant pas d’alimentation.

Alors, sans fil ou filaire ? C’est une autre question fréquemment posée. La réponse dépend en fait de vous. Focalisez-vous sur votre confort, sur l’autonomie et la durée de charge nécessaire. Il serait dommage de prendre un microphone dont la batterie ne tient pas plus de 30 minutes alors que vous serez amené à l’utiliser 3 heures d’affilée, par exemple. La connectique vous aidera aussi dans votre choix. La plupart des micros sont en XLR. Toutefois, vous pourrez aisément trouver des modèles munies d’une fiche Jack. Par ailleurs, certains modèles sont équipés d’une entrée USB qui facilite l’enregistrement et l’exploitation du son.

One thought on “Chanteurs amateurs et pro : comment bien choisir votre micro ?

  • J’ai un Shure SM58 que j’apprécie beaucoup. Je l’utilise pour mes soirées karaoké à la maison mais aussi avec mon groupe de rock. La sensibilité n’est pas extrême, ce qui me laisse libre de travailler ma voix et de bouger sans saturer la sonorité qui se propage dans la pièce. Pour plus d’infos sur ce micro, cliquez ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *